Trop peu nombreuses sont maintenant les personnes qui se déplacent pour voir un film sans avoir vu une première bande-annonce, voire deux ou même trois. C’est un fait, nous sommes actuellement dans une époque du cinéma où la bande-annonce doit faire l’effet d’une bombe médiatique sur Internet. Et cette bombe fait le tour de la toile, allant du journal Le Monde jusqu’à 9gag, en passant par votre compte Twitter pour indiquer votre amour pour le film qui sera proposé.

Mais cette euphorie n’est à mon avis que très récente car depuis l’avènement des réseaux sociaux et des smartphones, l’information joue un rôle capital dans notre quotidien. Nous sommes surinformés et il serait difficile pour moi de me rappeler d’un claquement de doigts les nouvelles que j’ai pu lire sur la page Facebook de tel ou tel journal, quand bien même cela ne ferait que quelques heures.

bande-annonce

Alors les films des principaux majors comme Disney, Warner Bros, Universal, 20th Century Fox et j’en passe. Les majors sont tous entraînés dans une course à la surmédiatisation de leurs produits par le biais de bandes-annonces, spots TV et autre images promotionnelles.

C’est ce que je décris comme une maladie. Nous attendons de voir beaucoup d’une bande-annonce, mais également d’en voir peu. Car oui, nous voulons prendre notre pied pendant les 2-3 minutes que nous voyons sur YouTube. On fait le plein d’images, histoire d’en être rassasié mais sans qu’on nous en montre trop.

C’est bien là le problème, ces images ne doivent pas être trop explicites et garder l’histoire dans son intégrité si tant est que le scénario est une pièce importante du film. Je pense par exemple à une franchise comme Mission Impossible où l’intérêt du film va se concentrer principalement sur les cascades de Tom Cruise, et non sur l’histoire qui sera assez sommaire.

Car elle est ici la maladie de la bande-annonce. On nous annonce un film ou des films plusieurs années à l’avance, ce qui n’a pour effet que d’attiser notre attente et notre curiosité.

jumanji

La boulimie est même plus grande car les quelques jours précédant la bande-annonce, on nous donne en pâturage un teaser. Car autant faire le buzz sur une quinzaine de secondes où on voit deux plans anecdotiques. Et ainsi, le terrain est déjà préparé pour la vraie bande-annonce, ce qui par ailleurs empêche d’autres majors de venir pointer le bout de leur nez.

C’est pourquoi il est maintenant de rigueur de dévoiler une bande-annonce longtemps avant la sortie cinéma du film. Warner Bros est même allée jusqu’à nous dévoiler un aperçu, plutôt qu’une bande-annonce, du film Suicide Squad lors de la San Diego Comic Con de juillet 2015, le film ne sortant qu’en août 2016. Mais cet aperçu ne devait pas être mis en ligne. Warner Bros a dû céder suite à la mise en ligne d’un screener pris lors de la projection à la Comic Con 2015.

Nous voilà aussi avec un des problèmes qui se pose également quant au phénomène de la bande-annonce. L’engouement est tel qu’on n’hésite pas à regarder une version screener d’une bande-annonce qui sera mise en ligne dans la journée juste pour étancher notre soif d’images. Et pouvoir se dire qu’on fait partie des premières personnes à avoir pu savourer ces nouvelles ou premières images.

La bande-annonce est avant tout une volonté de faire parler du film et donner envie de voir le film le plus tôt possible. Car même si l’attente est présente, les studios ont des campagnes de communication à respecter. Et parfois, il arrive que les studios mettent en ligne une bande-annonce avec des plans pas encore finis ou qui ont été sujet à modification dans la bande-annonce qui suit. Ce fut le cas pour Jurassic World.

Que faudrait-il changer ?

Je pense que le changement devrait venir des studios mais cette solution semble aussi compliquée qu’improbable. Car d’aucun ne se mettra d’accord avec les autres pour réduire sa politique de communication. Cela équivaudrait à laisser une plus grande marge de manœuvre à ses concurrents.

Donc la solution serait peut être du côté de chaque site d’actualités relayant chaque information, chaque rumeur, chaque visuel promotionnel. Il ne sera pas sans rappeler une rumeur avant la sortie de l’immonde Suicide Squad et qui concernait l’identité du joker interprété par Jared Leto. La théorie était basée sur des tatouages évoquant un personnage de l’univers de Batman. La théorie voulait que le Joker soit Jason Todd.

batman

Mais notre mode de consommation empêchera une grande partie d’entre nous de se priver des quelques images qui nous seront proposées. Pour ma part, j’ai récemment décidé de me limiter à une bande-annonce, voire deux si la deuxième n’en dévoile pas beaucoup.

Je pense que nous sommes pris au piège si tant est que nous suivons d’un peu près le cinéma actuel. Nous sommes pris au piège car le buzz se fait de plus en plus grand.  Il n’y a qu’à voir l’intérêt pour les prochains Star Wars. Et même si nous tentons de rester imperméables à la communication des studios, nos relations sur les réseaux sociaux ne sont pas forcément du même avis. Certains vont même jusqu’à nous partager des images inédites que l’on ne voudrait pas spécialement voir.

Cependant, il ne faut pas s’avouer vaincu et résister autant que faire se peut à l’acharnement en termes de communication de la part des studios.

Le petit bonus

Le petit bonus de cet article sera consacré aux réactions de bandes-annonces. Si vous ne savez pas ce que c’est, je vous mets en lien ci-dessous une vidéo concernant ce phénomène de réaction à une bande-annonce.

Et quand je vous parle de phénomène, ce n’est vraiment pas un euphémisme car ce genre de vidéo et même de chaînes YouTube devient prolifique. Quelques chaînes arrivent à sortir du lot par son nombre d’abonnés. Néanmoins, de plus en plus de personnes s’y mettent et on se retrouve très vite envahis.

Pour autant, la vidéo que je vous propose ci-dessus fait partie du haut du panier. Leurs vidéos sont travaillées et bien cadrées. En faisant un rapide tour sur YouTube, on peut voir des vidéos faites à l’arrache avec un son et une image bâclés.

Et bien qu’ayant regardé quelques-unes de ces vidéos, j’ai trouvé le concept un peu bancal. Je ne cache pas mon intérêt de voir la réaction des personnes. C’est un petit côté intimiste mais là où je trouve que la pratique va trop loin, c’est quand les réactions sont faites pour tout et n’importe quoi. Alors bien que le phénomène ne soit pas encore très répandu en France, je ne donne pas beaucoup de temps avant qu’il n’arrive chez nous.