Les relations internationales m’intéressent fortement et je suis l’actualité de près. Même si parfois il vaudrait mieux s’en éloigner pour être en bonne santé, j’aime suivre les discussions tournant autour de la géopolitique ainsi que ses sujets annexes. J’aimerais d’ailleurs en parler parfois, mais ce blog est uniquement dédié aux productions audio-visuelles et à la pop-culture, et non à la politique et autres thématiques internationales. Et puis il est très souvent compliqué de comprendre les enjeux de chacun dans une situation, aussi simple soit-elle.

Under The Sun

La Corée du Nord fascine autant qu’elle peut faire peur. Car l’homme à la tête de la partie nord de la péninsule coréenne, Kim Jong-un, dirige son pays d’une main de fer. Même le pire idiot de la planète comprend que le pays est une dictature pure et simple. Je me baladais sur Netflix en ne sachant que regarder lorsque je suis tombé sur Under The Sun.

Under The Sun est un documentaire sur la Corée du Nord réalisé en 2015 par le réalisateur russe Vitaly Mansky. Le documentaire a été tourné par trois personnes seulement, le gouvernement coréen n’ayant autorisé que deux techniciens en plus du réalisateur. C’est donc ce dernier, accompagné d’une cadreuse et d’une assistante son, qui sont partis filmer. L’assistante son n’avait aucune expérience dans son domaine, car il s’agissait en fait d’une interprète russe parlant coréen.

En effet, le réalisateur a déclaré qu’elle était leur espionne car elle leur permettait de savoir ce que préparaient les autorités nord-coréennes pour son équipe et lui. Les autorités voulaient faire du documentaire un film de propagande pur et simple. Mais Mansky décida de laisser tourner l’enregistrement entre les scènes qui étaient destinées à être filmées. Les autorités coréennes regardaient les extraits qui avaient été enregistrés et en ordonnaient la suppression si cela ne leur convenait pas.

Under The Sun vous apportera un regard différent sur la Corée du Nord

Le documentaire suit une famille coréenne dont la fille, Zin-mi, s’apprêtait à entrer dans l’Union des Enfants Coréens (UEC). Il s’agit d’un programme gouvernemental que les enfants rejoignent à des dates précises. Par exemple, dans le film, Zin-mi rejoint l’UEC le 15 avril. Cette date correspond à la naissance de Kim Il-sung, placé par l’URSS à la tête de la Corée du Nord et responsable de la fermeture du pays.

Malgré quelques longueurs lors de certains passages, le film est captivant de bout en bout. L’image de la Corée du Nord est à l’image de son dirigeant. Il est difficile de réellement savoir ce qu’il se passe dans le pays le plus fermé au monde. Mais avec Under The Sun, le réalisateur russe nous montre la froideur qui règne dans ce pays, du moins dans la ville de Pyongyang.

Comme je le disais plus haut, les scènes qui étaient autorisées à être tournées n’étaient que des mises en scène. On peut le voir clairement dans les scènes filmées à l’insu des autorités coréennes. Mais cela ne m’a pas marqué plus que ça : ce qui m’a vraiment marqué, ce sont les scènes tournées en extérieurs où l’on peut voir la vie quotidienne des habitants. J’ai été assez frappé par l’ordre qu’il y règne. Tous les endroits filmés en extérieurs sont d’une propreté hallucinante qui ferait passer le métro parisien pour une zone du tiers-monde. 

L’ordre règne dans la capitale nord-coréenne. Les gens sont en file indienne et n’en sortent pas. Tout comme les enfants, ils doivent saluer les représentations des deux précédents dirigeants du pays tout en acclamant l’actuel lors d’événements officiels.  

Seulement, je me dois de faire le contre-pied car même si nous avons la vision de la Corée du Nord comme celle d’un pays froid et dangereux, ce n’est qu’une image. Dans son enceinte se trouvent des personnes qui ne désirent que vivre leur vie, mais qui sont malheureusement prises au piège par leur gouvernement. La pauvreté se fait bien ressentir sur certains plans volés.

Under The Sun

Je pense qu’il ne faut pas oublier ces personnes qui ne sont pas responsables de l’homme qui les gouverne. Au final, le clivage est immense, voire même abyssal, entre les deux Corées, surtout lorsque nous comparons ce documentaire et un clip de K-pop sud-coréen. Il est difficile de croire que les deux pays ont un passé commun et vivent l’un à côté de l’autre. 

Si vous êtes un tant soit peu curieux de ce que peut être la vie en Corée du Nord, Under The Sun vous apportera certains éléments de réponse. Le reportage est fort dans sa vision, mais également dans son approche. Et il aura fallu beaucoup de courage à cette équipe de trois personnes pour cacher leur travail aux autorités de Pyongyang.

Under The Sun est un documentaire poignant et captivant.