C’est intéressant, d’un point de vue sociologique, l’impact que peut avoir une nouvelle série, comme Stranger Things, quand elle fait le buzz sur la toile. Car au départ tout le monde est un peu perturbé. Les gens sont un peu craintifs à ce qu’il se passe. Mais très vite la série est sur la bouche de tout le monde et dans tous les médias.

C’est la chose dont il faut parler pour être cool parmi son entourage. Bien entendu, vous aurez droit à tout ceux qui se situent au-dessus de la masse. Ils auront déjà vu la série bien avant vous et se diront que dans tous les cas, ils ne font pas partie de cette partie de gens influençables. Cette masse de personnes qui ne va découvrir la série que parce qu’elle fait le buzz.

C’est bien évidemment ce qu’il s’est passé avec Stranger Things l’année dernière. La série est sortie de nulle part et a ravi les nostalgiques des années 80. D’ailleurs, si vous vous intéressez aux années 80, vous pouvez retrouver le podcast Eighties. Puis bien évidemment, il n’y avait pas que les gens des années 80 qui ont aimé la série sinon elle n’aurait pas si bien fonctionné.

Stranger Things

Non, la première saison est de très bonne facture. Elle a remis d’anciens codes cinématographiques au goût du jour tout en appliquant sa propre vision. Pour revenir sur mon avis très bref de cette première saison, j’ai bien apprécié. Les acteurs sont tous très efficaces, c’est très bien réalisé et on arrive à apporter du neuf avec du vieux.

Mais seulement voilà, je n’ai pas vraiment saisi l’énorme buzz dont a pu profiter la série mais cela a encore plus déchainé les pro-Netflix qui ne jurent encore plus que par le service de streaming. Mais ils oublient bien volontiers les loupés de production. Vous avez parlé de Girlboss ou Friends from college ? Non, j’imagine que ça ne vous dit rien et croyez-moi, autant le premier peut être acceptable, autant il vaut mieux oublier et enterrer le second.

Et donc avec tout ce buzz, l’attente était plus qu’au rendez-vous !

Une seconde saison à la Gardiens de la Galaxie Vol. 2

Alors qu’est-ce que j’entends par Gardiens de la Galaxie Vol. 2 ? Je veux dire par là que la série reprend la même formule en la poussant plus loin, voire parfois trop loin. Et c’est bien dommage car la série ne va qu’à de très rare occasions nous apporter un peu de neuf dans l’écriture de ses personnages par exemple. Je pense au personnage de Steve Harrington; dans la saison 1 on ne retrouvait en lui que le roi du lycée imbu de sa personne. Mais la saison 2 nous a amené un personnage plus complexe que ce que l’on aurait pu penser et sa bromance avec Dustin était parfaite. A l’inverse, avec toute l’affection que je lui porte, le personnage de Dustin a subi cet effet Gardiens de la Galaxie.

Stranger Things

C’est bien le problème de la série à mon sens. Elle se repose trop sur ses acquis et va jusqu’à même les pousser dans ses derniers retranchements pour trouver la référence ou la blague qu’il fallait.

Mais en tout cas, la série fait partie du haut du panier en termes de production. Là n’est pas la question. La série est bonne malgré que je trouve la deuxième saison en deça de la première. Il s’agit probablement de l’effet de nouveauté sans toute cette attente pour la deuxième saison.

La réalisation fait très bien son travail, les acteurs sont convaincants même si parfois, comme je le dis , c’est un peu trop poussé. L’ambiance, disons qu’il sera difficile de critiquer l’ambiance tellement on nous bombarde de références des années 80. Ceci étant dit, je mettrai une mention très spéciale à la lumière et la façon dont elle est utilisée au cours de la série. Car je l’ai vraiment trouvée très belle et très bien travaillée. Par exemple lorsque les protagonistes sont dans le réseau souterrain, les effets avec les torches forcent le spectateur à ne voir que ce que le réalisateur veut que nous voyons. Et au final, nous nous retrouvons plus impliqué dans les personnages. Nous voyons ce qu’eux voient.

Dans sa globalité, Stranger Things arrivera à contenter le grand public sans problème. Mais les créateurs devront à mon avis redoubler de réflexion afin de ne pas s’embourber dans des facilités d’écriture.

La subtilité est demandée dans l’épisode 7

C’est dans ces moments-là où j’en viens à me demander si les critiques professionnelles sont vraiment objectives avec elles-mêmes. Parce que j’ai trouvé les trois premiers épisodes un peu lents mais encore ça ne me dérangeait pas plus que ça. Car il faut bien remettre le spectateur dans le bain afin de pouvoir lancer les différentes intrigues. Mais alors, je me demande où est passée toute la finesse de l’épisode 7. En écrivant ces lignes, il semblerait que lorsqu’on parle d’épisode 7, la qualité n’est jamais au rendez-vous (comprendra qui pourra, hein).

Stranger Things

Mais quel manque affligeant de subtilité dans cet épisode, d’autant plus qu’il n’apporte rien du tout. Il n’est juste là que pour enfoncer une grande porte afin d’avoir des bases établies pour la saison 3. Et quand Elfe revient voir Hopper, il ne se pose pas plus de questions que ça.

Je tenais vraiment à en parler parce que je trouve que c’est trop bien pardonné pour quelque chose qui ne fait pas de sens dans cette nouvelle saison de Stranger Things.

Et donc pour la suite ?

Stranger Things

Pour la suite, et bien l’épisode 7 nous a donné des pistes qui seront bien évidemment utilisées dans la saison 3. Mais également, il semblerait que l’énorme ombre de l’upside down n’en a pas fini avec nos jeunes héros. Reste à savoir comment une nouvelle faille vers l’upside down sera ouverte. C’est donc pas mal de questions sur lesquelles il faudra attendre.

Stranger Things saison 2 est donc une réussite à mon sens, mais entaché de bien trop d’erreurs qui ne peuvent être pardonnées. J’ai trouvé dommage que Dacre Montgomery n’ait pas un rôle plus intéressant que celui qu’il a. Dans tous les cas, il sera difficile de bouder son plaisir devant la série.

Mais j’ai terminé cette deuxième saison avec un léger goût amer en bouche. Car j’aurais aimé qu’on me propose peut-être moins de choses mais de façon différente. Stranger Things saison 2 ne nous propose que très peu de nouveauté, mais saura assurer et consolider les bases solides mises en place. On regrettera cette non prise de risques de la part des deux frères créateurs de la série !