Oui, je sais. Sheldon Cooper n’est pas une personne autiste dans la série The Big Bang Theory. Il n’a d’ailleurs pas de réelle maladie mentale. Il l’a répété suffisamment pour que tout le monde le sache. Sa mère lui a fait faire des tests.Ceci étant dit, ce que nous présente Atypical est vraiment très proche de ce que l’on aurait pu attendre d’une série sur Sheldon Cooper.

Et non une série sur un gamin qui va être énervant dès le premier épisode d’une série dont le sort est déjà scellé. Mais cessons de parler de la prochaine série télé Sheldon et concentrons-nous sur Atypical.

C’est la deuxième série cette année, avec 13 Reasons Why, que Netflix nous propose sur un jeune lycéen, à la différence que Sam est un garçon autiste. Il a des problèmes avec les relations humaines dont il ne comprend pas vraiment le sens. Mais ce premier épisode nous ouvre les portes d’une évolution du personnage.

Vous n’êtes pas différent, c’est les autres qui le sont.

J’ai trouvé que ce premier épisode n’était pas foncièrement bon ou mauvais. Il est plus dans la veine d’une présentation très sommaire de la situation générale pour tout le monde. Sam est un autiste qui a du mal avec les relations sociales, sa soeur est possiblement une Social Justice Warrior qui n’aime pas les moqueries. Puis nous avons les parents qui sont diamétralement opposés, le père est déconnecté de son fils du fait de sa différence.

Et nous avons la mère qui n’arrive pas à croire en sa progéniture et le fait qu’il puisse se débrouiller seul. L’ensemble des acteurs sont plutôt bons. C’est assez intéressant de voir toutes ces nouvelles séries Netflix / Amazon / Hulu, etc. qui font surgir de nouvelles têtes. Le paysage des acteurs n’a jamais été aussi riche que maintenant. Et c’est tant mieux car cela permet de découvrir de nouveaux très bons acteurs comme dans 13 Reasons Why (oui, j’ai aimé, ça se voit tant que ça ?).

Selon moi, l’ensemble est peut-être un peu trop classique, mais ça ne m’a pas dérangé. L’histoire est plus ou moins connue d’avance. Du moins, j’imagine que le personnage principal va réussir à surmonter quelques-unes de ses différences pour devenir plus « normal ». Mais comme l’indique un personnage dans la série, personne n’est normal dans ce bas monde.

Alors que penser réellement de Atypical après ce premier épisode? J’ai vu que la critique n’avait pas trop mâché ses mots. Mais je dirais que la série a quand même du potentiel. Car là où 13 Reasons Why voulait nous parler de sujets très sérieux, Atypical nous propose d’autres sujets d’autant plus sérieux car elle parle de la différence intérieure.

Pour terminer, je dirais que le message est bon, car même si l’autisme ne représente qu’une petite portion de la population, ce genre de série peut permettre de relativiser sur nos différences lorsque nous sommes à un âge en proie à plein de doutes et de questionnements.

Alors ça se regarde ? Pouf, oui, pourquoi pas. L’ambiance pourrait vous plaire.